Thomas Hauert_Inaudible

©Grégory Batardon

Thomas Hauert_Inaudible

©Grégory Batardon

Thomas Hauert_Inaudible

©Grégory Batardon

Thomas Hauert_Inaudible

©Grégory Batardon
13.03

20:30

Durée: 70'

Inaudible

THOMAS HAUERT
ZOO

Belgique / 6 interprètes
Mais qu’est-ce donc qui ne peut s’entendre ? Les remarquables complices artistiques de Thomas Hauert nous invitent à découvrir cet «  Inaudible » sur scène. Une chorégraphie tonique qui fait la part belle aux couleurs et à la jubilation de l’interprétation, qu’elle soit musicale ou dansée.
Passés maîtres dans la relation musique et danse, les interprètes de la compagnie ZOO n’ont jamais cessé d’investir gestes, mouvements et partitions musicales avec ce talentueux besoin d’inventer et de partager la jubilation du corps dansant. Quant aux chorégraphies de Thomas Hauert, composées entre écriture et imprévu, elles s’ajustent à une écoute subtile des musiques pressenties pour chaque création. Spécialement créée pour six danseurs et deux partitions musicales, le Concerto en fa de George Gershwin et Ludus de Morte Regis du compositeur contemporain Mauro Lanza, Inaudible, se confronte à une nouvelle approche : renverser le principe cinématographique du mickeymousing – cette manière de surligner par la musique chaque mouvement physique de l'action à grands renforts d'effets de bruitages – afin de laisser les corps suivre la musique au plus près. Il en résulte une chorégraphie formidablement dense et détaillée, un captivant tissu mouvant qui semble dévoiler l’âme de la musique. Ce qui peut être l’une des façons d’interpréter le titre mystérieux donné à cette pièce. Inaudible, à travers les corps investis au plateau, révèle l’intime relation que chacun entretient avec la musique. Elan, écoute, abandon, jeu, portent les danseurs à transformer leurs gestes selon une palette infinie de qualités et d’états de corps, une autre façon de célébrer les réjouissances du mouvement. 
Concept & direction : Thomas Hauert
Créé & dansé par Thomas Hauert, Fabian Barba, Liz Kinoshita, Albert Quesada, Gabriel Schenker, Mat Voorter
Musiques : George Gershwin, Concerto en fa, Mauro Lanza, Ludus de Morte Regis
Montées par Thomas Hauert
Lumière : Bert Van Dijck
Costumes : Chevalier-Masson
Son : Bart Celis
Collaboration informatique musical (IRCAM) : Martin Antiphon
Création: le 18 mars 2016 au Théâtre Sevelin 36 à Lausanne dans le cadre du Festival Programme Commun
Production ZOO,Thomas Hauert / Coproduction : Kunstenfestivaldesarts - Charleroi Danses, Centre chorégraphique de la Fédération Wallonie-Bruxelles - La Bâtie, Festival de Genève - PACT Zollverein - CDCN Atelier de Paris-Carolyn Carlson - Ircam, Centre Pompidou - Théâtre Sévelin 36 - CCN de Rillieux-la-Pape – direction Yuval Pick / Avec le soutien : Fédération Wallonie-Bruxelles, Service de la danse, Pro Helvetia, Fondation suisse pour les arts - Loterie Nationale - Vlaamse Gemeenschapscommissie, Ein Kulturengagement des Lotterie-Fonds des Kantons Solothurn - Wallonie-Bruxelles International - Wallonie-Bruxelles Théâtre, Danse / Accueils Studio : Charleroi Danses - La Raffinerie Bruxelles - Grand Studio Bruxelles, CCN de Rillieux-la-Pape, direction Yuval Pick / Remerciement  : Ensemble Les Cris de Paris, direction Geoffroy Jourdain, commanditaire en 2013 et interprète de la pièce Ludus de Morte Regis de Mauro Lanza - FestivalManiFeste (Ircam – Centre Pompidou.
13.03

20:30

Durée: 70'